Promesses d’Église : entretien avec Anne Fauquignon

4 avril 2022

Donner une réponse à la lettre du Pape François au peuple de Dieu au sujet des abus sexuels dans l’Église et s’engager dans la lutte contre les abus sexuels dans l’Église ont porté la Communauté à participer au groupe Promesses d’Église dès sa création. Dans cette lettre adressée en aout 2018, le pape encourageait les baptisés à s’engager « dans la transformation ecclésiale et sociale dont le monde a tant besoin ». Ainsi, le CCFD-Terre Solidaire et les mouvements associés au sein de sa collégialité se sont réunis pour faire des propositions à l’Église de France.

Depuis 2018, CVX participe activement à Promesses d’Église. Envoyées par l’Équipe service de la Communauté nationale (ESCN), Anne Fauquignon et Marie-Christine Rozier représentent CVX au sein du collectif, elles sont également membres du Comité de Pilotage.


Entretien avec Anne Fauquignon, membre du Comité de Pilotage de Promesses d’Église envoyée par l’Équipe service de la Communauté nationale (ESCN)


Pourquoi CVX participe à Promesses d’Église ?

Les compagnons ont une histoire très variée avec l’Église. Certains ont un lien avec l’Église à travers leurs paroisses, leur diocèse, d’autres sont blessés par ce qu’ils ont vécu dans l’Église. « Sentir avec l’Église » est pour Ignace un enjeu majeur ! D’autre part, Le fonctionnement de la Communauté est assez synodal dans sa gouvernance, nous avons une capacité d’ouverture et de dialogue dans des situations diverses. Rejoindre un mouvement qui désire la transformation de l’Église était naturel. On retrouve des groupes Promesses d’Église dans différentes Communautés régionales (Alpes-Dauphiné Grenoble, Paris Bonne Nouvelle et Loire Océan … Depuis longtemps la question de notre lien à l’Église habite les compagnons. Beaucoup sont engagés dans l’Église, d’autres se questionnent… Le livre Sur cette pierre, je bâtirai mon Église rédigé par des compagnons d’Alpes-Dauphiné Grenoble, emmenés par Marie-Colette Lalire est né de l’écoute des joies et des peines de participants à un parcours spirituel intitulé « Vivre l’Église » qui se sont confiés sur leur relation à l’Église.

Que vivez-vous Marie-Christine Rozier et vous en participant à Promesses d’Église ?

Nous vivons une expérience fraternelle au comité de pilotage : nous ne nous connaissions pas au début, nous avions des « clichés » les uns sur les autres. Nous avons appris à nous connaitre, nous apprécier différents. Il y a une qualité d’écoute, on cherche ensemble comment pourrait être l’Église de demain. Nous l’expérimentons dans nos échanges.

L’assemblée plénière (48 mouvements, soit 96 membres) est l’instance décisionnelle. Pour pouvoir participer à la démarche synodale et dire ensemble nos rêves pour l’Église de demain, nous inventons une manière de discerner ensemble (sur les 96 membres, tous ne sont pas présents à chaque assemblée, ndlr). L’enjeu est de mettre en commun nos différences et nos richesses. Aussi, six assemblées plénières organisées via Zoom vont nous permettre d’écouter les rêves de chaque communauté et de chaque mouvement et aussi d’accueillir le fruit des groupes de travail.

☞ En savoir plus sur le collectif Promesses d’Église : www.promessesdeglise.fr

Nous vivons une démarche synodale qui présente des ressemblances avec la démarche ignatienne. C’est très riche, personne n’a de certitudes, nous cherchons ensemble. Accueillir la spécificité de chacun, la comprendre et nous mettre d’accord sur l’essentiel, cela donne un magnifique visage d’Église. Tous, nous aimerions que l’Église soit davantage à l’image de l’Évangile.

Quels fruits sont nés de votre participation au Comité de pilotage de Promesses d’Église ?

Le Comité de pilotage ou CoPil est formé de dix communautés, mouvement ou association adhérant à Promesses d’Église. Depuis un an, je fais connaissance de manière fraternelle avec des personnes animées par leur foi. Je découvre des communautés, des mouvements que je ne connaissais pas. C’est un chemin de conversion, j’apprends à regarder chacun comme frère et sœur et je deviens curieuse de nos sensibilités différentes. On apprend à aimer l’autre. Je découvre que chacun a sa place, chacun apporte sa touche et cela fait que l’ensemble est vivant. Eux aussi découvrent sans doute la Communauté CVX, parfois ils plaisantent : « ah une évaluation ? C’est sûr, c’est CVX qui l’a proposé ! »

Au début ce n’était pas évident : certains ont une aisance dans la prise de parole qui a pu m’intimider mais j’ai apprécié persévérer afin de participer à l’unité de l’Église. C’est étonnant, réjouissant, nous sommes désormais en confiance : si on n’était pas d’accord, on pourrait le dire. C’est une ouverture sur l’Église universelle également.

La remise du rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE) a-t-elle marqué une étape ?

C’est la lutte contre les abus qui a rassemblé Promesses d’֤Église, le souci de tous les membres était que les évêques reçoivent le rapport de CIASE avec un accueil ajusté. La remise du rapport a marqué une étape importante pour l’Église. À cette occasion, nous avons pu travailler une prise de parole commune et affirmer notre désir de nous engager avec les évêques dans la lutte contre les abus de tout ordre.

Quelles suites pour Promesses d’Église ?

Le 23 avril 2022, les membres de l’assemblée plénière de Promesses d’Église passeront la journée à Tigery, le lieu de vie de la Communauté du Chemin Neuf. De tout ce qui a été partagé lors des six assemblées plénières, nous allons discerner les pas que nous souhaiterions appeler l’Église à faire. Nous avons souhaité participer à la démarche synodale en tant que groupe Promesses d’Église parce que nous vivons déjà depuis 2018 cette expérience synodale et nous en voyons les fruits. Comme le font les diocèses, nous avons demandé à transmettre une contribution synodale à la Conférence des Évêques de France (CEF).

La suite à plus long terme sera de continuer à être des veilleurs dans la lutte contre le cléricalisme. Par exemple, que des groupes locaux constitués de membres locaux des associations membres de Promesses d’Église puissent vivre le dialogue. Qu’ils cherchent comment au sein d’un diocèse ils peuvent être lieux de réflexions, de propositions et peut-être d’actions ensemble…

Promesses d’Église avançe dans la confiance en cherchant quelle forme prendre au fil des mois. Chacun participe dans la mesure de ses moyens aux frais de communication.

Et après le Synode des évêques sur la synodalité, comment allez-vous avancer ?

Nous allons nous réunir à nouveau en assemblée plénière deux fois pour que chacun s’exprime sur comment nous pourrons inventer ensemble la suite de Promesses d’Église.

∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷ ∷

En savoir plus

Promesses d’Église est un collectif d’une cinquantaine de communautés et de mouvements d’Église

À l’origine : la lettre au Peuple de Dieu du pape François, publiée dans le contexte des abus sexuels dans l’Église le 24 août 2018.

Le pape affirme dans cette lettre qu’« il est nécessaire que chaque baptisé se sente engagé dans la transformation ecclésiale et sociale dont nous avons tant besoin » et qu’ « il est impossible d’imaginer une conversion de l’agir ecclésial sans la participation active de toutes les composantes du Peuple de Dieu ».

Depuis, au sein de Promesses d’Église, les mouvements ont réfléchi à tout ce qui permet de lutter contre le cléricalisme, en dialogue avec la Conférence des Évêques de France (CEF).

La participation de Promesses d’Église à l’Assemblée Plénière des évêques de France début novembre 2021 -celle où a été reconnu la responsabilité institutionnelle de l’Église dans les abus- a été un temps très constructif.

Les mouvements et communautés ont une expérience à partager pour une Église plus synodale.

L’objectif fixé collectivement : dessiner le visage de l’Église de demain, une Église du dialogue, plurielle et synodale.

Organisation actuelle

– Le comité de pilotage, aujourd’hui composé de 10 mouvements, dont CVX

– L’assemblée plénière constituée de 2 membres de chaque mouvement

– 8 groupes de travail : Synodalité, Ecclésiologie, Place des femmes dans l’Église, Place des pauvres, Place des jeunes, Périphéries, Prospectives, Lutte contre les abus, Formation des prêtres,

– Les groupes locaux : une mise en place progressive

www.promessesdeglise.fr

Contact : promessesdeglise@cvxfrance.com