Paroles de reconnaissance

Paroles de reconnaissance


Paroles de reconnaissance

St IgnaceLes Paroles de reconnaissance marquent les décisions du compagnon au cours de son cheminement en réponse à l’appel reçu du Seigneur. « La vocation (A4MissVocNPrp_CVX) – ou appel – est la clé qui rend compte des étapes initiales préparant à un engagement dans la CVX » (Le Charisme CVX n°173).

« L’appel » du Seigneur à entrer dans la CVX passe essentiellement par trois portes d’entrée. Celle du disciple qui fait l’expérience de la proximité et de l’amitié du Seigneur à son égard : après une expérience ignatienne de we ou retraite ou semaine de prière accompagnée… Celle du compagnon, qui fait grandir le désir d’un lieu pour partager la vie de foi, pour ne pas être un chrétien isolé. Celle du serviteur, pour appartenir plus entièrement à une communauté apostolique, une communauté qui témoigne du Seigneur par ses actions et ses engagements dans l’Eglise et le monde.

« L’appel est souvent perçu au début comme une attirance vague et diffuse mais cependant suffisante pour entrer en contact avec la CVX » (Le Charisme CVX n°174) (Ch01_174). Pour cette raison, la CVX offre à ceux qui frappent à sa porte, un temps de découverte pendant lequel le compagnon se familiarise avec le chemin et les moyens de croissance dans l’Esprit propres à la Communauté (DdC7) (DC_7).

Ce chemin (A4CheminChemint_CVX) s’ouvre par cette période de découverte qui donne à chacun de commencer à expérimenter les moyens CVX. Si cette expérience a eu du goût pour lui, il est proposé au compagnon de poursuivre son cheminement en entrant dans la période d’enracinement.

En réponse, pour vivre ce premier passage, le compagnon prononce une première « parole de reconnaissance » qui exprime tout simplement son souhait de continuer à découvrir CVX. Cette parole se partage en équipe de découverte.

En période d’enracinement, le compagnon donne davantage de temps, selon le point où il en est, à l’approfondissement de ce qu’il a découvert.

Arrive le moment où il doit se demander en son âme et conscience si la CVX correspond à son appel et s’il la perçoit comme une grâce de Dieu. (Le Charisme CVX n°176) (Ch01_176&183)

Donner une paroleSi le compagnon vérifie que le chemin communautaire est pour lui un chemin personnel de croissance, il est alors invité à prononcer une seconde « parole de reconnaissance » que les textes mondiaux appellent : engagement temporaire (Ch01_176&183). Cette parole exprime son choix de vivre sa mission de baptisé en CVX dans la dynamique communautaire du « Discerner-Envoyer-Soutenir-Evaluer » dans sa communauté locale. Cette parole est partagée en communauté locale.

Ainsi, désireux de participer activement à la vitalité de la CVX, le compagnon va contribuer au développement de la dynamique « Discerner/Envoyer/Soutenir/Evaluer (A4MissVocNPrp_CVX)» en communauté locale (un des éléments majeurs de sa croissance personnelle, de celle de sa communauté locale et de celle de la Communauté). A un moment, vient une confirmation intérieure comme un fruit mûr, que la CVX est bien le lieu d’Eglise dans lequel le Seigneur l’appelle pour « sa plus grande gloire (A4Davantage_CVX)». Cette confirmation est une grâce reçue. A sa lumière, le compagnon prononce devant toute la Communauté une troisième « parole de reconnaissance » appelée engagement (Ch01_191) (engagement permanent dans les textes mondiaux).

Pourquoi ces paroles qui jalonnent le chemin ? Parce que nous sommes des êtres de parole. La parole nous construit de la même manière que nos actes. Cette parole n’est pas que « énonciative », elle est aussi « performative (DireFaire_JA)» (Elle fait passer dans la réalité ce qu’elle dit). Exprimer une parole devant d’autres délimite un « avant » et un « après ». La parole prononcée engage, change celui qui la dit et ceux qui la reçoivent. Par elle, le compagnon prend part à la responsabilité de faire vivre le corps apostolique (A4Apos_CVX). D’un côté, « dans un engagement permanent au sein de ma communauté CVX, je demande au Seigneur la grâce de pouvoir donner cette réponse généreuse à sa fidélité. En le faisant devant la communauté, qui en est témoin, je lui demande aussi son aide et la prie de m’accompagner au long du chemin » (Le Charisme CVX n°197). De l’autre, le signe de l’engagement fait partie de l’histoire sainte de la Communauté (A4MbreCté_CVX). Il contribue à construire et fortifier la Communauté dans sa suite de Jésus-Christ (Le Charisme CVX n°198) (Ch01_198).