Espace membres

Prière de l’atelier justice pour l’été 2018

Amis dans le Seigneur,

Amis de la Justice,

Nous le vivons au quotidien, le temps de la justice n’est pas celui des hommes…

Ce temps est parfois très exigeant en matière de délai, de forme, que ce soient pour les gardes-à-vue, pour conclure (Délai Magendie), parfois si lointain avec des fixations d’audience en… 2021 compte tenu du stock des affaires en cours….

Et voilà que s’offre à nous la période estivale avec le temps du repos, du ressourcement, de la formation, de la respiration, temps pendant lequel nous allons laisser un instant de côté nos dossiers, nos conclusions, nos jugements, nos collègues, nos confrères, pour recharger les batteries…

Et si nous profitions, et si je profitais de cet été pour oser,

pour oser aller à la rencontre de l’étranger, de l’autre, mais aussi du Tout Autre,

de Celui qui nous invite à…

à aimer, à avancer en eaux profondes,

à écouter les cris de ces enfants migrants séparés de leurs parents,

à regarder ces bateaux, ces boat-people… ou ces bidonvilles qui fleurissent dans nos cités ou à leur périphérie, 

à prendre soin de la Terre et du travail des Hommes,

à prendre soin du pauvre, du justiciable (ou du pauvre justiciable ?)…

Et à un moment donné, même en vacances,

pour rencontrer quelqu’un,

pour rencontrer le Seigneur, il faut Lui donner du temps,

Lui donner du temps dans la prière

pour entrer en contact avec Lui,

pour se mettre à Son écoute.

Aussi, je vous propose d’oser prendre un temps

un temps de rencontre et de formation avec le Seigneur,

un temps pour apprendre à se mettre à Son écoute, à l’écoute de Sa Parole,

pour qu’Il demeure en nous et Lui en nous.

A l’image d’Ignace,

Prenons le soin de choisir le moment de la rencontre, afin de me rendre disponible à cette invitation pleine d’espérance.

Prenons le soin de choisir le lieu de cette rencontre : l’intimité de la cellule du prisonnier ou du parloir, de ce bureau où je délibère, de cette petite chapelle perdue dans la montagne ou au bord de la mer, ….

Prenons le soin de choisir le temps consacré à cette ‘’audience’’, à cette rencontre !

20 minutes, Une demi-heure ?…

Arrêtons-nous et mettons-nous simplement en Sa présence par un signe de croix, signe que l’audience de la rencontre est ouverte.

Et Demandons la grâce que la prière soit aussi indispensable dans nos vies professionnelles que de mettre nos chaussures chaque jour ou d’enfiler notre robe pour les audiences…

Puis ouvrons nos codes, plus exactement le Code, vous savez le Code où se trouvent les dix commandements… le Code divin, le Code des juristes par excellence, la Bible !

Et laissons-nous toucher par les écritures, par Sa Parole.

Nous pouvons prendre le dernier texte publié au journal officiel liturgique du livre des heures sur www.aelf.org , ou sur https://prieenchemin.org ainsi nous aurons chaque jour un texte nouveau à lire, à méditer, ou bien nous pouvons faire le choix d’un texte plus connu ou plus fondamental comme par exemple le Notre Père (Matthieu 6, 9-13), les premiers commandements (Matthieu 22, 36-40), le bon samaritain (Luc 10, 25-37)… le Crédo, …

Je lis d’abord le texte choisi ou qui s’offre à moi ce jour en communion avec toute l’Eglise,

Je lis d’abord le texte une fois.

Puis je le relis doucement et je contemple,

Je contemple les lieux, les personnages, les odeurs, les actions, …

Et je m’arrête sur un mot, une attitude, un regard, un geste, une odeur…

Et je me mets à l’écoute du Seigneur…

Je Le laisse me parler, m’habiter,

Je ne L’entends pas ? J’écoute Son Silence…. le silence de Dieu… « Et le silence de Dieu est Dieu » nous dit Elie Wiesel (Ani Maamin, un chant perdu et retrouvé)

Je Le laisse doucement venir demeurer au plus profond de moi, pour être habité par Son regard bienveillant, tendre et miséricordieux,

Je me laisse bousculer par son enseignement qui m’invite à Oser

à oser une justice plus humaine,

qui m’invite à inventer une justice équitable,

une justice qui relève et réchauffe le cœur des hommes, qui remet debout !

Et si demain, fort de cet enseignement, j’osais prendre le risque d’inviter le Seigneur dans mes délibérés, dans mes audiences, dans mes conclusions, dans mes lieux de vie, au Tribunal, au Cabinet, au patronage, dans les prisons…, les commissariats…, ou dans les couloirs de l’assemblée nationale…

Et avant de clôturer cette rencontre avec mon ami le Seigneur,

Je relis ce temps passé ensemble, et je rends grâce pour cette rencontre, pour ce cœur à cœur, avec Celui qui est Tout Autre, qui est Tout Amour.

Mais avant de partir et de lever l’audience, je prends soin de fixer la date du délibéré, de la prochaine audience, de la prochaine rencontre fixée avec le Seigneur… Déjà j’ai hâte de cette prochaine rencontre.

Voilà un petit exercice, à renouveler plusieurs fois cet été… si vous en êtes d’accord.

Nous pourrions nous donner rendez-vous dans la prière chaque mercredi… dans le secret de nos cœurs, de nos agendas… Ainsi tous les ateliers Justice de France porteront ceux qui travaillent, qui sont de permanence, ceux au contraire qui se reposent…, ceux qui sont enfermés… ceux qui malgré les vacances rédigent des jugements, des conclusions…

L’actualité est riche, nos rencontres aussi… profitons-en pour prendre le temps une fois par mois ? par semaine ? de nous arrêter 20 ou 30 minutes avec Celui qui est Père, Fils et Esprit et qui habite en nos cœurs.

Enfin à la rentrée, n’oubliez pas de noter à votre agenda la Grande rencontre des 24 et 25 novembre 2018 avec l’Atelier Etranger, sur le thème Egaux en dignité et en droit.   Pour vous inscrire ou obtenir des renseignements : atelieretrangers@cvxfrance.com

Et si je m’inscrivais tout de suite ? cela ne faciliterait il pas le travail des organisateurs …

Bon été à chacun !

Hugues