Espace membres

Pâques 2021 au Hautmont – Traverser la nuit et accueillir le jour

Retour en images sur cette belle veillée pascale 2021 au Hautmont.

 

Quelques témoignages de participants :

 

Une belle expérience spirituelle

Rassemblés autour du feu, au début de la veillée, nous étions ce peuple dans la nuit qui guettait la lumière. 

Puis aux premières lueurs de l’aube, accompagnés par le chant des oiseaux,nous avons célébré la naissance d’un jour nouveau. Christ est vivant, lumière du monde ! La flamme du cierge pascal s’est transmise de l’un à l’autre. Chacun, porteur d’une bougie, devenait lumière pour les autres.

Vivre concrètement ce passage de l’obscurité à la lumière avait un sens liturgique fort.

En cheminant ensuite dans le parc au rythme des lectures rappelant l’histoire du salut, nous étions aussi le peuple en marche, en quête de Dieu, depuis l’origine de l’humanité.

Cette progression dans l’espace et le temps a préparé nos coeurs à vivre enfin l’Eucharistie dans « la tente de la Rencontre ».

Sylvie

 

Un grand moment de célébration collective de la Résurrection du Christ

Ce qui m’a particulièrement touché :

– Le passage de l’obscurité à la lumière, de la mort à la vie, dans la nature avec le chant des oiseaux m’a touché intérieurement en m’ouvrant de façon nouvelle cette fête de Pâques.

– Le cheminement du peuple juif en route vers la terre promise par cette marche dans le parc.

– Enfin la joie de la Résurrection qui a éclaté à la fin de la célébration ainsi que les 2 baptêmes.

J’ai déjà participé à de très nombreuses veillées pascales, celle de 2021 me donne un souffle nouveau.

Philippe

 

Pâques à l’aube

Il faut des nuits pour que s’offre une aurore. En cette vigile pascale, nos sens en éveil nous ont permis d’éprouver le passage et sortir de nos confinements.

Autour du feu jaillissant dans la nuit froide d’avril, les uns et les autres se sont rassemblés de divers horizons, paroisses, familles, cousins et cousines, enfants et séniors, personnes emmitouflées, masquées, heureuses de s’être levées tôt, de faire corps et de célébrer .

Petites flammèches qui s’élèvent de ce feu de joie, Lumière dans nos nuits de morosité ou de souffrances. Un peuple heureux de se retrouver dans ce temps confiné. Feu nouveau qui brise la monotonie du rythme Covid qui est le nôtre depuis un an.

« Dans nos obscurités, allume le Feu qui ne s’éteint jamais… »

Puis le peuple s’est mis en route, au pas de son histoire, pour réécouter ses textes fondateurs. Le jour naissant, le chant des oiseaux, les arbres fleuris donnent une nouvelle saveur au récit de création.

Il y eu un soir, il y eu un matin.  Raphaël nous invite à entendre autrement le sacrifice d’Abraham. Le Seigneur ne nous demande pas de sacrifices. Il bénit notre descendance.

Traversée de la nuit, traversée de la mer. Nous arrivons au jardin des migrants.  Des femmes et des hommes quittent leur pays pour une terre promise, exode d’aujourd’hui tout proche de nous.

Les femmes ont couru ce matin-là.  Tombeau vide, mais nouvelle présence au monde naissant. Il vous précède en Galilée.

Célébrer la pâque sous la tente trop petite, chanter comme pour mieux résister au froid et rendre grâce pour ceux qui ont l’idée et l’énergie de bâtir et animer ce beau moment.

Inattendu de cette crise sanitaire qui nous a invités à goûter une nouvelle saveur de Pâques dans la lumière opaline de ce matin-là.

Il est vraiment ressuscité !

Isabelle

Mots-clés : ,