Espace membres

Le billet de notre assistant régional

Le billet de notre assistant régional

Accueillir l’inattendu !

Nous voici au seuil d’une nouvelle année, et nous sommes peut-être tentés, en formulant nos vœux, de souhaiter que 2021 soit vraiment différent de ce 2020 qui nous a pris par surprise et nous a causé bien des désagréments. Mais quels sont nos espoirs ? Quelle est notre espérance ?

Le peuple juif attendait la venue du Messie, c’est Jésus qui est venu, et Jean écrit dans son Evangile : « Il était dans le monde et le monde ne l’a pas reconnu ; il est venu chez lui et les siens ne l’ont pas accueilli. » (Jn 1, 10-11). Se pourrait-il que semblable mésaventure nous arrive ? Ne vivons-nous pas quelque chose d’analogue en cette période si particulière ? En effet ce qui nous  advient est totalement inattendu : ce n’est pas la projection de nos désirs, de nos rêves, de nos plans… Et pourtant c’est cela notre réalité.

Faut-il seulement « faire avec », c’est-à-dire s’en accommoder bon gré mal gré, puisque ce n’était évidemment pas ce que nous souhaitions ? Ou ne faut-il pas considérer cette réalité comme une invitation à nous déplacer pour accueillir le mystère de la présence de notre Dieu au cœur de nos vies ? Accueillir l’inattendu du quotidien, apprivoiser ce qui s’impose à nous pour le transcender, accueillir le nouveau, c’est recevoir ce qui se découvre et que nous ne connaissions pas, ce qui nous surprend et peut-être nous déroute. Bien entendu, un tel accueil n’est pas facile, il est déstabilisant  pour nous-mêmes, il bouleverse nos habitudes et nos certitudes puisqu’il ne se situe pas dans le prolongement de ce que nous pensons et vivons.

Ce retournement, cette conversion intérieure, c’est d’abord découvrir aux profondeurs de notre aujourd’hui une Vie qui va de l’avant et que rien ne peut arrêter ; c’est encore accueillir cette Vie par un oui de tout notre être ; c’est réapprendre l’étonnement et l’attention, la vigilance, pour discerner dans notre présent personnel et collectif les semences d’un monde renouvelé qui, le moment venu, porteront leur fruit.

Oui, puisque « l’Incarnation du Verbe crèche en chacun de nous et y élit domicile » (F. Cassingena),  cette conversion est une dynamique d’espérance et de joie.

Belle année à chacune et chacun !