Espace membres

Méditation : Il y a un temps pour tout  Qo 3,1

Méditation : « Il y a un temps pour tout » Qo 3,1

La phrase de Qohélet semble très provocante et en même temps très pertinente.

Le principal combat de l’homme est de gérer le temps. Il est difficile de consentir au temps tel qu’il se déroule. Soit il passe trop vite, soit il passe trop lentement. Nous craignons de ne pas l’utiliser correctement ou de le perdre. Lorsqu’il est beau, nous aimerions le suspendre, et lorsqu’il est difficile, l’accélérer. Nous avons du mal à l’accepter tel qu’il est.

Qohélet a néanmoins raison : « Il y a un temps pour tout », parce que Dieu est le Seigneur du temps. Jésus dit : « le Fils de l’homme ressuscitera le troisième jour ». Il connait le sens de l’histoire et voit tout inséré dans un ordre plus grand, l’ordre de grâce, l’ordre de l’amour, l’ordre de la Rédemption.

« Le Fils de l’homme ressuscitera le troisième jour. » Puisqu’il y a un troisième jour, rien n’est vain. Ni le premier jour, passion du Seigneur et passion de l’homme. Ni le deuxième jour, mort du Seigneur et mort de l’homme. Le Seigneur, par ces mots, nous a fait une promesse : tout a un sens.

C’est cette bonne nouvelle que nous nous efforçons d’annoncer à nos amis qui ploient parfois sous le poids de la vie.

Une bonne nouvelle qui est d’abord pour nous, car c’est une expérience vivante. C’est pour éviter qu’elle devienne théorie que la prière a une telle importance dans nos maisons. Pour ne jamais oublier que tout a un sens, que rien n’est vain, pas même la souffrance, en présence du Seigneur du temps et de l’histoire.

 

Clément IMBERT

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer