Espace membres

  Promenade du 22 août 2020 à Bretteville sur Laize

Ce samedi 22 août, huit compagnons, les vacances terminées pour la plupart, ont répondu à la proposition de l’ESCR de se retrouver pour un temps de détente, d’échange et de prière. Deux Françoises nous avaient concocté une balade dans les bois de Bretteville sur Laize.

Chacun(e) est arrivé avec son pique-nique au rendez-vous fixé au presbytère, prévu en cas de pluie.

Le casse-croûte s’est déroulé de concert avec une présentation « qui prend le temps »: trois compagnons sont encore peu connus : Isabelle et Patrice viennent de terminer l’année d’accueil, Martine celle de l’an dernier. Chacun, s’est exprimé librement, sans limite de temps sur son parcours de vie, ses engagements, sa famille, ses expériences professionnelles, les événements qui ont borné sa vie… Nous avons pu vérifier que chacun est toujours à redécouvrir : même lorsque nous nous connaissons depuis longtemps : les récits de vie sont toujours neufs, renouvelés par les curiosités de chacun, les questions.

Hésitant sur le coup de midi, le temps s’est révélé très propice à une balade en sous bois, finalement longue que les marcheurs que nous étions, n’auraient peut-être pas osé, deux mois plus tôt, avant d’être revigorés par le ressourcement estival.  La découverte des ruines étonnantes de l’abbaye cistercienne de Barbery au détour du sentier n’a pas été la moindre de nos curiosités.

 

Huit kilomètres se sont enfilés sans difficulté (en tout cas sans la moindre plainte!).

Puis nous nous sommes acheminés vers un temps d’échange et de prière consacré à Marie, temps qui nous avait été proposé par notre Assistante régionale, Marie-Thérèse. Chacun a pu évoquer ce que Marie représente dans sa vie de foi : émotions, convictions, engagements mais aussi questionnements ont été entendus avec délicatesse et bienveillance. Découvrir nos différences de croyants à propos de la dévotion à Marie n’est pas le plus petit de nos défis en CVX : elle représente l’espérance de plus pauvres, des plus meurtris dont témoignent les hospitalières de Lourdes, ou la veilleuse des temps difficiles (Pont main) ; mais  les éléments de la foi en la vierge reposent sur les évangiles de l’enfance dont les historiens de la vie de Jésus parlent avec la plus grande prudence et que certains parmi nous versent au potager des vérités trop facilement établies. Différents, nous avons prié ensemble.

Joël

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer