Espace membres

Chemin en région vers la conversion écologique, avec  » Laudato Si »

Lorsque l’équipe service de communauté régionale de Bretagne Occidentale a été élue il y a un an, dès les premiers échanges  est apparu un consensus sur la nécessité de mettre la transition écologique au cœur du projet de communauté régionale. Chacun dans son histoire, ses engagements, ses réseaux avait déjà une sensibilité certaine sur ce point. L’équipe a pris ses marques, et dans ses prises de contacts avec les compagnons il s’est avéré que cet intérêt était partagé. L’encyclique Laudato Si a marqué les esprits et les sujets dans ce domaine ne manquent pas en Bretagne, depuis les algues vertes, les pesticides jusqu’aux naufrages de pétroliers… Peu à peu la conviction s’est installée d’associer toute la communauté régionale et de bâtir la journée régionale en mai autour de ce thème.

La crise sanitaire du covid19 en a décidé autrement et il a fallu abandonner l’idée d’un rassemblement physique. L’idée de ne rien faire et d’attendre un an ne satisfaisait pas l’équipe et il fut décidé de mettre en chemin une autre manière de rassembler la communauté régionale. Proposer un processus de conversion écologique permet de prendre le temps. Prendre le temps pour que chacun, à son rythme, se laisse toucher et décide pour lui -et avec sa communauté locale- d’œuvrer pour l’avenir de la planète.

Un cheminement a donc été élaboré à partir des ingrédients retenus pour la journée régionale, mais répartis dans le temps et l’espace. La démarche va se déployer dans le temps, avec des étapes vécues à différents niveaux : personnel, en communauté locale, en plus grand groupe selon les centres d’intérêt, enfin avec toute la communauté régionale. En voici, dans les grandes lignes, la feuille de route diffusée à tous les compagnons de la région par une lettre d’invitation :

  1. Cet été : se sensibiliser et se laisser interpeller par cette question grâce à différents documents :
    • Lire ou relire l’encyclique “ Laudato Si ”
    • Regarder le film “Chrétiens chlorophylles
    • Lire la synthèse du livre d’Arnaud du Crest (compagnon CVX de Nantes): “Chronique d’écologie intégrale” ou le livre en entier, abordable;
    • Réaliser son propre bilan carbone (combien de tonnes de CO2 j’émets par an selon mon mode de vie) ou empreinte écologique (combien de planètes il faudrait si tout le monde faisait comme moi)
    • En septembre : vivre une rencontre en CL sur ce thème .Nous proposons deux trames à choisir. L’autre pourra éventuellement être vécue plus tard dans l’année.
  2. En octobre/novembre : en visio-conférence, un exposé d’Arnaud du Crest, une table ronde … Puis, pour les compagnons qui le souhaitent, des ateliers à partir de témoignages divers (CCFD, MEJ, agriculteurs,…) suivis d’échanges via le net. Ces événements seront enregistrés et pourront se retrouver en podcast.
  3. La célébration en fin d’année d’une action de grâce pour ce chemin de conversion, lors d’une eucharistie, avec une assemblée peut-être réduite, mais transmise en direct sur Internet, et ainsi en communion avec tous les compagnons.
  4. Ensuite, tout au long de l’année prochaine, chaque communauté locale est encouragée à choisir un “expériment” : projet local à mener sur cette thématique et à relire ensemble.

 

Très vite l’équipe s’est rendu compte qu’elle ne pouvait pas mener de front ce chantier et assurer les tâches incombant à l’animation et la régulation de la communauté régionale. Il fallait déléguer et associer concrètement des compagnons à ce chantier. Très vite il a été possible de repérer des compagnons investis professionnellement dans le domaine ou déjà impliqués personnellement dans des lieux ou associations travaillant à la conversion écologique. Une première réunion par visio-conférence a permis de les solliciter et de leur présenter la lettre de mission que l’ESCR leur proposait :

  • Sensibiliser les compagnons, de façon personnelle ou communautaire, pour une conversion écologique dans l’esprit de Laudato Si, proposition de formation des membres et conseil envers les communautés locales.
  • Proposer des « expériments » au sein de la communauté régionale, pour progresser dans la prise de conscience et dans l’action communautaire pour la sauvegarde de la planète.
  • Organiser ou susciter des initiatives (obtention du label Église Verte, etc.).pouvant faire avancer la communauté régionale dans le domaine, en s’appuyant éventuellement sur des ressources externes.

L’enjeu de la conversion écologique, renforcé par la crise sanitaire que nous vivons, est tel que la mission de ces compagnons est établie de façon permanente dans la communauté régionale. Les compagnons y contribuant ont, eux, un mandat pour une durée limitée. Cette mission est vécue en lien étroit avec l’ESCR, dont certains membres y participent. Le désir de coopérer avec des entités extérieures (CCFD, MEJ, etc…) est affirmé, pour susciter ou participer à un mouvement plus général nécessité par l’ampleur de la tâche. La dimension « intégrale » de l’écologie telle que définie par le pape François nous habite particulièrement en tant que disciples d’Ignace qui nous invite à « voir Dieu en toutes choses. »

La conviction et l’espérance qui animent l’équipe service et les compagnons associés est renforcée par la promulgation d’une « année Laudato Si » par le pape François à l’Ascension dernière. Nous ne pouvons rester indifférents ou inactifs alors que cette orientation a aussi été incluse dans la feuille de route de la dernière assemblée de communauté.

L’équipe service de communauté régionale de Bretagne Occidentale :

Edmée, Elizabeth, Marie-Pierre, Dominique, Bertrand, Yves

Mots-clés :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer