Espace membres

Retraite en ligne Mercy, Aylan, Lily et les autres – Semaine 4

Il est possible de prendre la retraite en cours de chemin, cliquez ici pour vous inscrire.
Pour toute question, écrivez-nous (clic droit « copier l’adresse électronique).

Intégrer – Semaine 4

 

Télécharger la Semaine 1 en PDF

Télécharger la Semaine 2 en PDF

Télécharger la Semaine 3 en PDF

Télécharger la Semaine 4 en PDF

« Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes concitoyens des saints, vous êtes membres de la famille de Dieu »

« Notre réponse commune pourrait s’articuler autour de quatre verbes :
accueillir, protéger, promouvoir et intégrer. »
Discours du pape François aux participants au
Forum international « Migrations et Paix »
,
21 février 2017

Pour prendre la mesure de la dimension spirituelle et humaine du verbe de cette semaine, nous vous proposons de vous fixer tout d’abord une heure de fin pour ce moment de réflexion. Vous pourrez ensuite vous recueillir et demander au Seigneur la grâce de percevoir le sens profond de l’attitude évoquée par le pape François. Nous vous invitons à lire lentement les trois textes. Vous pourrez alors les « mâchonnez » afin de sentir petit à petit ce qui vous attire et ce qui vous pose problème. Pour le passage de l’Évangile, nous vous proposons de vous rendre particulièrement attentif aux attitudes, aux paroles et aux gestes posés par les personnes du récit.

A la fin du temps que vous avez prévu, vous pouvez en parler avec le Seigneur. Enfin, si vous le souhaitez, vous saluerez le Seigneur dans un mouvement d’offrande, avec la prière du Notre Père.

Vous pouvez vivre cette démarche en prenant un texte par jour ou lire les trois textes en une fois.

Pour finir, vous êtes invité à noter ce qui a résonné en vous à partir du texte. Vous essayerez de vous formuler ce que représente personnellement pour vous ce verbe, ce qu’il vous dit de l’enjeu d’humanité qu’il porte. Ces quelques mots mis par écrit vous aideront à vous remémorer ce qui a bougé en vous lorsque nous vous proposerons, en fin de retraite, de repérer vos « déplacements ».

Nous vous souhaitons un bon cheminement. Vous recevrez  jeudi une vidéo à regarder dans ses extraits ou en son ensemble pour vous faire creuser la thématique de la semaine et ainsi approfondir notre rapport aux personnes migrantes.

Le Pape François

« Les migrants me posent un défi particulier parce que je suis Pasteur d’une Église sans frontières qui se sent mère de tous. Par conséquent, j’exhorte les pays à une généreuse ouverture, qui, au lieu de craindre la destruction de l’identité locale, soit capable de créer de nouvelles synthèses culturelles.  »

Pape François, La Joie de l’Évangile (210), 2013

Il y a des opportunités d’enrichissement interculturel général du fait de la présence de migrants et de réfugiés. L’intégration n’est pas « une assimilation, qui conduit à supprimer ou à oublier sa propre identité culturelle. Le contact avec l’autre amène plutôt à en découvrir le ‘‘secret’’, à s’ouvrir à lui pour en accueillir les aspects valables et contribuer ainsi à une plus grande connaissance de chacun. Il s’agit d’un processus de longue haleine qui vise à former des sociétés et des cultures, en les rendant toujours davantage un reflet des dons multiformes de Dieu aux hommes » (Jean-Paul II, Message pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié 2005.

Ce processus peut être accéléré à travers l’offre de citoyenneté dissociée des capacités économiques et linguistiques et l’offre de parcours de régularisation extraordinaire pour des migrants qui peuvent faire valoir une longue présence dans le pays. J’insiste encore sur la nécessité de favoriser, dans tous les cas, la culture de la rencontre, en multipliant les opportunités d’échange interculturel, en documentant et en diffusant les ‘‘bonnes pratiques’’ d’intégration et en développant des programmes visant à préparer les communautés locales aux processus d’intégration.

Pape François, Message pour la journée mondiale du migrant et du réfugié, 2018

Dans la Doctrine sociale de l’Église

Dans nos sociétés touchées par le phénomène global de la migration, il est nécessaire de chercher un juste équilibre entre le respect de sa propre identité et la reconnaissance de celle d’autrui. Il est en effet nécessaire de reconnaître la légitime pluralité des cultures présentes dans un pays, sauvegardant la protection de l’ordre dont dépendent la paix sociale et la liberté des citoyens.

On doit en effet exclure aussi bien les modèles fondés sur l’assimilation, qui tendent à faire de celui qui est différent une copie de soi-même, que les modèles de marginalisation des immigrés, comportant des attitudes qui peuvent aller jusqu’aux choix de l’apartheid. La voie à parcourir est celle de l’intégration authentique dans une perspective ouverte, qui refuse de considérer uniquement les différences entre les immigrés et les populations locales.

Jean-Paul II, Message pour la journée du migrant et du réfugié, 2005

Le passage de sociétés mono-culturelles à des sociétés multiculturelles peut ainsi devenir un signe de la présence vivante de Dieu dans l’histoire et dans la communauté des hommes, car il donne une chance providentielle de réaliser le plan divin d’une communion universelle

Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, La charité du Christ envers les migrants, 2004, § 9

Dans le Nouveau Testament

En partant de là, Jésus se rendit dans le territoire de Tyr. Il était entré dans une maison, et il ne voulait pas qu’on le sache. Mais il ne put rester inaperçu : une femme entendit aussitôt parler de lui ; elle avait une petite fille possédée par un esprit impur ; elle vint se jeter à ses pieds.

Cette femme était païenne, syro-phénicienne de naissance, et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille. Il lui disait : « Laisse d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. » Mais elle lui répliqua : « Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants ! » Alors il lui dit : « À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. » Elle rentra à la maison, et elle trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d’elle.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc, chapitre 7, versets 24 à 30

Les guerres, les persécutions, les changements climatiques, la faim, ou encore la volonté de faire des études, d’avoir une vie meilleure ou de rejoindre une famille … autant de causes amènent de nombreuses personnes à s’exiler. En tant que chrétiens nous sommes interpellés, souvent partagés entre craintes et volonté d’accueil. Laissons-nous interroger. Osons la rencontre.
Prenons le temps du partage avec l’étranger.

L’Université d’été 2019 de la Communauté de Vie Chrétienne (CVX)
nous propose de vivre cette expérience.

du vendredi 12 au dimanche 14 juillet 2019
à Montpellier

du vendredi 23 août 2019 à au dimanche 25 août 2019

à Lille
à Nantes
à Toulouse

du vendredi 9 novembre 2019 à au 11 novembre 2019

à Strasbourg
à Grenoble
à Châtillon (92)
à Marseille

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer