Espace membres

Le tour du monde à Namur

Le samedi 27 avril, Emmanuel et moi avons eu le plaisir de rencontrer l’ExCo mondiale, autrement dit l’Équipe Service de la Communauté Mondiale de Vie Chrétienne. Denis Dobbelstein, le responsable est belge et avait invité son équipe à se réunir à La Pairelle, centre spirituel jésuite de Namur en Belgique. Il nous avait donc proposé de les y rejoindre.

Nous leur avons présenté notre Communauté, ses œuvres, ses projets, ce qui constitue sa vie quotidienne au sein des communautés locales, régionale et nationale. Notre fonctionnement en Communautés régionales les interpelle. En nombre de membres, la CVX France représente environ le quart de la Communauté mondiale. A ce titre, tout ce que nous vivons et expérimentons en France les intéresse, que ce soit fructueux ou difficile. Notre désir d’être à l’écoute de chacun et chacune, de prendre en compte et si possible de participer à ce qui se vit dans nos Communautés régionales, au cours des journées régionales et/ou des expériences vécues, rejoint leur recherche personnelle.

L’ExCo actuelle pense qu’il est nécessaire d’être attentif à ce qui se vit dans chaque partie du monde, comment peut s’exprimer et se réaliser ce qui a été proposé lors de l’Assemblée Mondiale en juillet dernier à Buenos Aires. Ce qui nécessite de tenir compte de nos diversités et de ce qui nous est commun, qui constitue notre unité. Ainsi il est apparu, dans chaque continent et chaque pays, que la dimension de discernement communautaire ne peut s’expliquer mais doit être proposée, expérimentée, vécue pour être reçue et se diffuser.

Il nous est demandé de partager notre richesse en formation, mais les modalités sont complexes et à définir.

Le nombre d’accompagnateurs et d’assistants laïcs est une spécificité française vers laquelle d’autres pays vont devoir s’orienter par manque d’accompagnateurs ecclésiastiques, d’autant plus si le nombre de membres de leur communauté est en croissance. Notre manière de former ces accompagnateurs et assistants les intéresse donc fortement.

Certains pays, dont l’Amérique latine, ont de nombreux jeunes qui intègrent la CVX en sortant des collèges jésuites mais après 10 ans, peu sont encore là. De même en Espagne, ce sont les établissements jésuites qui favorisent le passage du collège à la Communauté. Un vieillissement des membres de la Communauté se constate en Amérique du Nord (Etats Unis, Canada) ainsi que dans d’autres pays.

En Espagne, « l’horloge familiale » est un projet, ancré dans la Communauté, qui est largement diffusé. Mais ce thème ne semble pas prépondérant ou n’est pas spécifiquement repris dans les autres pays.

Nous avons encore échangé sur les difficultés actuelles de l’Eglise et la façon dont elles sont perçues et vécues.

Nous avons enfin eu le plaisir de participer à deux très belles célébrations eucharistiques : le samedi entre nous, une célébration bilingue espagnol-français présidée par le P. Etienne Vandeputte, sj, directeur du Centre. Puis avant notre départ, la messe dominicale dans la crypte réunissait les retraitants et les paroissiens des alentours, avec un temps de partage en petits groupes sur l’Evangile du jour.

Ce fut un très beau temps de partage et d’écoute dans la joie et la bienveillance, avec une saine et enrichissante curiosité réciproque.

Brigitte