Espace membres

Compagnonnage en communauté locale : un témoignage

La Cène (sculpture de Marco Ah Khiem à La Réunion)

Ce dimanche 9 septembre 2018, la CVX de La Réunion s’est réunie pour la journée de rentrée, sur le thème du compagnonnage. Une des communautés locales (CL) avait préparé ce témoignage d’un épisode exemplaire vécu par elle. Mis par écrit, il a été soumis à la prière et au partage en groupes, puis relu en grande communauté. Le voici :

* * *

Situation de persécution vécue dans le travail

« Il y a 5 ans de cela, durant 1 an et demi, en travaillant avec un nouveau responsable, j’ai traversé une période très difficile. Celui-ci avait envers moi des paroles et remarques humiliantes, vexantes.

Il y avait de nombreux reproches sur la qualité de mon travail qui n’étaient pas justifiés. Malgré mes nombreuses années d’expériences, cela m’a déstabilisée, m’a fait perdre confiance en moi.

Cette situation m’a conduite à un arrêt de travail et un épisode d’hospitalisation.

Pendant tout ce temps de difficulté, lors de nos réunions, la communauté locale a su m’aider à surmonter cette situation. D’abord parce que moi-même j’ai fait confiance au Christ et à mes compagnons.

Découragée, désespérée par ces événements, j’ai perdu pied, je ne savais plus comment m’en sortir, je voulais même quitter mon travail. Heureusement qu’il y avait mes compagnons et notre accompagnateur pour me porter dans la prière, me soutenir, me redonner confiance et être à mon écoute.

Durant cette période, j’ai été également soutenue par mon mari qui est intervenu auprès de mon patron, pour éclaircir la situation.

Après une longue période de réflexion, de discernement, j’ai pu reprendre confiance en moi, et ensuite prendre une décision pour mon parcours professionnel.

Ma décision finale a été de rester travailler dans cette entreprise, malgré la proposition d’une rupture conventionnelle.

Au sein de l’entreprise, la situation a été mise au grand jour, avec convocation de tout le personnel. Il s’est avéré que d’autres salariés avaient subi les mêmes persécutions que moi. De ce fait, ce responsable mis en cause a quitté la société.

Finalement, cette épreuve n’a fait que renforcer ma foi envers le Christ et retrouver l’estime de moi. »

* * *

Le premier point qui ressort de ce témoignage, c’est la foi du témoin, sa confiance envers les compagnons et son ouverture, et la prière de tous, sans quoi rien n’était possible.

Le second point, c’est la patience et le courage : un an et demi, avec déprime et hospitalisation… : il faut du temps.

Le troisième, c’est l’écoute de la communauté, qui n’y voyait pas plus clair que le témoin, mais a suivi son chemin dans l’obscurité sans perdre confiance.

Le quatrième, c’est la démarche du mari, qui protège et soutient sa femme sans pouvoir prendre lui-même de décision, et cela va être le facteur déclenchant au moment de la décision à prendre.

Si bien qu’il y a ici comme plusieurs cercles de personnes concernées : au plus large, le personnel de l’entreprise, qui a peur ; puis le cercle de la communauté locale CVX, qui prie et accompagne ; au centre, le mari et sa femme ; et enfin, le témoin, à qui revient la décision.

Une décision est prise qui fait tout basculer et éclaire la situation : quand l’entreprise propose une rupture conventionnelle, et que l’accepter serait la solution la plus simple, il apparaît que l’accepter serait une fuite avec constat d’échec personnel et abandon de l’entreprise et de son personnel à leur sort ; finalement cela aboutirait au maintien de la situation d’injustice. La réaction du témoin, avec sa décision de faire face, renverse la vapeur : là est le courage, là est démasqué le mensonge, soudainement, tout se renverse et la vérité apparaît.

Le passage se fait de la désolation, longue et pénible, à la consolation, soudaine, entière et durable : le résultat est une augmentation de foi, d’espérance et de charité pour tous : le témoin, le mari, la CL, le personnel de l’entreprise, et la mise à l’écart du fauteur de trouble (à lui de réfléchir et d’en tirer parti). C’est clairement un acte de Salut du Christ et une victoire de la lumière sur les ténèbres, dans une situation professionnelle concrète.

La décision n’aurait pas été possible sans l’appui constant et ferme du mari, et autour d’eux des compagnons de la CL qui ont ainsi joué le rôle de l’accompagnateur dans la retraite, lequel suit la démarche du retraitant, mais le laisse prendre sa décision (dont il ne peut préjuger) le moment venu.

La paix étant assurée, la CL rend grâces à Dieu et continue sa route pour d’autres services et d’autres combats.

François Noiret, sj.

Pour rejoindre la CVX : aller sur http://la-reunion.cvxfrance.com/