Espace membres

Rencontre européenne autour de la famille

J’ai eu la chance de participer fin avril à un rassemblement de 3 jours organisé par la CVX Pologne et proposé aux Communautés d’Europe pour réfléchir sur la famille : « La famille : un don et un appel » (Family : a gift and a calling). Retour sur cette expérience étonnante.

Partir à cette rencontre en Pologne n’était pas chose aisée pour moi : arriverai-je à parler anglais ? aurais-je le temps de préparer la rencontre et notamment la synthèse sur ce qui se vit en France alors que le quotidien avec 2 enfants en bas-âge me laisse peu de répit ? comment la séparation avec Sara, 2ans, allait-elle se passer ?

J’avais bien été tentée par quelque raison de ne finalement pas participer (le lieu de la rencontre – Poznan – n’était pas facile à rejoindre, il fallait donc accepter des horaires bien tardifs) mais je me sentais également appelée à mettre ma confiance en Dieu, à faire de mon mieux et à lui laisser faire le reste.

Et j’ai été portée de manière très pratique : mes billets ont été réservés pour moi en tenant compte de mes contraintes, une version anglaise de la Joie de l’amour (Amoris laetitia) sur lequel nous devions travailler en amont de la rencontre m’a été imprimée et envoyée, une synthèse de ce qui se vit en France autour de la famille, des réalités familiales m’a été transmise…

Plusieurs évènements m’ont également porté :

L’équipe de Pologne nous a vivement encouragé à lire des passages de l’encyclique. Grande grâce pour moi : le texte en lui seul fut une source de joie et d’élan, nourrissant mon quotidien déjà avant la rencontre.

Une liste des participants avec photo et quelques mots écrits par chacun de nous pour se présenter nous a été transmise par mail. Il n’était alors plus question pour moi d’une rencontre entre membres de la CVX Europe, mais d’une opportunité de partage avec Ward, Luisa, Henriette, Ewa et Maciej, Denis, Geert, Grzegorz, Sandris et Dina, Jean-Benoît, Julita, Rita, Marta, Janis, Marisol, Jacqueline, Dainis et Baiba, Marcin et Justyna, Anna, Ewa (nous étions 24 participants, de 8 pays différents : Hollande, Italie, Malte, Belgique, Pologne, Lituanie, Espagne, France).

La rencontre avait 3 objectifs : partager ce que la CVX vivait dans chaque pays autour de la famille, travailler sur l’encyclique Amoris Laetitia et identifier les appels pour la CVX au sein de la communauté et au-delà.

J’ai pu partager un peu de ce qui se vit en France : les actions pour accueillir les familles dans les journées régionales, les week-ends pour personnes divorcées-remariées ou vivant avec une personne divorcée, les weekends pour des personnes homosexuelles et leurs proches, les sessions « Vivre en famille à la manière de la CVX » et vacances en famille.

J’ai pris conscience de notre chance d’être une communauté si nombreuse ( 6800 membres en France versus 200 compagnons à Malte, 300 en Belgique, 650 en Pologne, moins d’une centaine en Lituanie), permettant d’avoir suffisamment de personnes prêtes à s’investir dans l’organisation de ces actions, week-ends, sessions.

Pour l’Espagne, Marisol a pu nous présenter le parcours « L’Horloge de la famille » qui a été créé en lien avec  l’université pontificale de Madrid. J’ai hâte que des compagnons français puissent expérimenter ce parcours qui s’adresse à des personnes croyantes ou non et qui permet aux familles (quelle que soit leur réalité) de relire le chemin parcouru ensemble, de réaliser les fruits qui ont pu pousser là où l’on ne voyait que des grains morts, de construire ensemble leur maison en discernant ce qu’ils désirent profondément vivre ensemble et chacun.

De Lituanie, Dainis et Baiba, Sandris et Dina, Janis, Rita avaient fait plus de 12 heures de voiture pour participer. Plus petite communauté européenne, ils étaient les plus nombreux à cette rencontre. Certains d’entre eux ne parlaient pas anglais. Quelle leçon et source de dynamisme pour moi qui avais eu tant d’appréhension !

D’ailleurs, le dynamisme ne manque pas du côté des actions puisque les compagnons animent des parcours de préparation au mariage, des cours de régulation des naissances, aident des familles en situation de précarité, ont créé des webinars pour des parcours spirituels pour famille.

Ward, jésuite venu d’Hollande, nous a présenté GodlyPlay, un parcours d’éveil à la foi/catéchèse basé sur la méthode d’enseignement de Maria Montessori où l’enfant travaille avec son corps et son esprit.

Il y aurait encore beaucoup de choses à partager de ce qui se vit à Malte, en Italie, en Pologne ou en Belgique !

Je crois pouvoir dire que nous sommes tous repartis vivifiés et dynamisés par cette rencontre, touchés de pouvoir partager en profondeur au-delà de la barrière de la langue, désireux de continuer ces échanges entre pays qui nous donnent élan et idées pour avancer dans nos communautés nationales respectives, travaillés par l’Esprit qui nous interpelle à travers l’encyclique :

 « Aucune famille n’est une réalité céleste et constituée une fois pour toutes, mais la famille exige une maturation progressive de sa capacité d’aimer. Il y a un appel constant qui vient de la communion pleine de la Trinité, de la merveilleuse union entre le Christ et son Église, de cette communauté si belle qu’est la famille de Nazareth et de la fraternité sans tache qui existe entre les saints du ciel. Et, en outre, contempler la plénitude que nous n’avons pas encore atteinte, nous permet de relativiser le parcours historique que nous faisons en tant que familles, pour cesser d’exiger des relations interpersonnelles une perfection, une pureté d’intentions et une cohérence que nous ne pourrons trouver que dans le Royaume définitif. De même, cela nous empêche de juger durement ceux qui vivent dans des conditions de grande fragilité. Tous, nous sommes appelés à maintenir vive la tension vers un au-delà de nous-mêmes et de nos limites, et chaque famille doit vivre dans cette stimulation constante. Cheminons, familles, continuons à marcher ! Ce qui nous est promis est toujours plus. Ne désespérons pas à cause de nos limites, mais ne renonçons pas non plus à chercher la plénitude d’amour et de communion qui nous a été promise. »

 

Comme il a été étonnant d’être rejointe dans ma vie personnelle, dans les fragilités de ma vie de famille par des personnes que je ne connaissais pas, qui vivent bien loin de moi !

Un grand merci  pour cette rencontre, pour chacune de ces rencontres !

Agnès, Communauté régionale Paris Sud-Ouest

Ceux qui parlent polonais, pourront prendre connaissance de l’article sur le site de la CVX Pologne.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer