Espace membres

Travail et vie communautaire

J’ai commencé à travailler à l’accueil de Saint-Hugues fin 2010 quelques mois après mon entrée dans la CVX. Ainsi j’ai découvert la Communauté très rapidement de l’intérieur avec toutes les « lourdeurs », « lenteurs » organisationnelles !

Puis fin 2012, j’ai été appelée à rejoindre la communauté Saint-Hugues qui se réunit toutes les 6-8 semaines pour relire la vie du centre à l’image de ce qui se vit dans une communauté locale. Elle est composée de salariés, de bénévoles actifs dans la maison, vivant ou non à Saint-Hugues, appartenant ou non à la CVX.

Cet appel marque un tournant pour moi.

2015 11 07_St Hugues Biviers_0047
La fontaine de Saint-Hugues est un lieu de rendez-vous pour ceux qui apprécient le paysage de la chaine montagneuse.

Grâce à ce partage communautaire j’ai pris conscience que Saint-Hugues n’avait pas vocation à fonctionner, à être géré exactement comme une entreprise classique… C’est le souffle de l’Esprit qui guide (en partie !) Saint-Hugues ! Cette découverte a transformé ma façon de vivre mon travail, elle lui a donné un sens. J’étais invitée à relire avec la présence de Dieu dans mes yeux et mon cœur la façon dont nous tous, salariés et bénévoles étions capables de collaborer, vivre ensemble pour offrir un lieu de ressourcement à tous les retraitants : contempler, discerner, agir. La lenteur des décisions ne me pèse plus comme avant !

Je peux aussi goûter la chance de partager avec des collègues une foi commune. Cela n’empêche pas les difficultés, mais il y a comme une douceur de sentir que nous sommes habités par un même souffle, un même élan. J’aime commencer ma journée de travail par la prière du matin avec mes collègues.

Sur un plan plus personnel, je ressens une plus grande unité, cohérence entre ma vie intérieure, spirituelle et ma vie extérieure, quotidienne. Trouver Dieu en toute chose, rechercher une intimité avec le Seigneur dans ma vie de tous les jours y compris dans mon travail me procure une joie profonde.

Je peux juste rendre grâce !

Claire

Mots-clés :