Espace membres

Entendre, le cri des pauvres, entendre le cri de la terre…

Depuis plusieurs mois, à Saint-Hugues, nous nous sentons interpellés par les orientations communautaires de l’assemblée 2014 concernant « l’appel urgent et universel à nous laisser déplacer vers les « frontières » jeunes, famille, mondialisation et pauvreté, écologie ».

Par ailleurs nous pointons régulièrement que la maison offre une grande disponibilité de chambres et que le parc Saint-Hugues n’est pas suffisamment mis en valeur.

Sur la première question je me souviendrai longtemps des échanges lors d’un conseil d’administration où nous avons été interpellés pour rapprocher cette disponibilité de chambres et l’appel pour accueillir des migrants. Le souffle de l’Esprit nous invitait à trouver une réponse. Le discernement a duré plusieurs mois. Il y avait beaucoup de réticences, souvent fruits de nos peurs et de questions sur ce que nous pouvions proposer. Grâce à l’opiniâtreté de Benoit et au support de compétences complémentaires apportées par l’association Solidarité Saint Martin et le Secours Catholique, une réponse a pu être construite en concertation avec chacun et adaptée aux forces présentes : accueillir jusqu’à 5 personnes du lundi au vendredi soir pour un repas, une nuit dans un bon lit, l’accès à une douche, un petit déjeuner et tout cela avec un accompagnement chaleureux. L’engagement tenait pour les mois d’hiver de novembre à mars avec des relectures régulières du déroulement.

IMG_6307

Après 5 mois, chacun a appris à se connaître et la confiance est là : la proposition qui devait s’arrêter fin mars est prolongée jusqu’au 1er Juillet. Nous prenons conscience de ce que cet accueil a permis comme déplacement et nous pouvons lire la joie que cela a permis. Des pistes pour faire davantage sont même évoquées.

Sur la deuxième question nous avions un désir de nous rapprocher de nos voisins : les habitants de Biviers. Les terres disponibles sur le terrain ont fait germer l’idée de créer un jardin partagé qui serait proposé aux voisins : ici aussi il a fallu du temps pour ajuster une proposition qui respecte les identités de chacun. Nous y avons associé les membres locaux de la CVX. Ainsi ce printemps 1000 m2 sont mis en culture avec une dizaine de participants. C’est beau de voir l’énergie et la bonne volonté de chacun avec l’envie que cela soit beau. Et déjà du lien se crée : un voisin de Saint-Hugues s’est proposé pour nous aider à entretenir le parc. On mesure combien lorsque l’on va vers l’autre on reçoit beaucoup.

Voilà pour nous deux exemples concrets d’actions où nous avons pu aller avec joie vers nos « frontières ».

Jean-Louis

Mots-clés : , ,