Espace membres

Synode diocésain à la manière de CVX

Jean-Pierre a introduit la manière de faire de la Communauté dans les réunions de partage du synode entrepris par le diocèse de Besançon. L’occasion de voir que la Communauté est un (petit) don pour l’Eglise et pour le Monde, thème de l’Assemblée Mondiale de la Communauté de Vie Chrétienne.SynodeComment avez-vous eu l’idée d’intégrer la « manière de faire » de la Communauté en réunion d’équipe synodale ?

Ce fut, pour moi, tout naturel, tant ma propre croissance a été instruite, profonde et radicale en la suivant au sein des différentes communautés locales dans lesquelles j’ai grandi et évolué ainsi qu’au cours des diverses retraites de formation entre autre.

Quel a été la réception de celle-ci par les participants ?

A vrai dire, je n’ai que partiellement décrit  » la manière de faire « , j’ai surtout proposé de faire en sorte que notre équipe (six femmes de notre paroisse) soit à l’aise et ait envie de s’inscrire dans la durée. Pour ce faire notre première rencontre fut l’objet d’un « faire connaissance » afin de connaître quelles pouvaient être les contraintes de vie de chacun qui pourraient une fois ou l’autre faire obstacle à nos rencontres ; ceci dans le but de permettre la persévérance, la confiance et la durée.

Le parcours proposé est long, ponctué de cinq fiches de travail demandant au moins 2 à 3 rencontres chacune, si on veut s’en imprégner sérieusement et prendre le temps d’échanges profonds et vivifiants. Surtout dans les partages des textes bibliques suggérés dans chacune des fiches.

Il convenait de s’établir dans la confiance et la liberté quant aux dates à retenir au fil des rencontres.

(l’une des membres bien que retraitée, accompagne un mari souffrant et est tributaire de visites au CHU, une autre est encore en activité professionnelle et de ce fait a moins de temps libre !)

C’est surtout dans les partages des textes bibliques que j’ai  » utilisé « la manière de faire.

Par l’équipe responsable du synode ?

Je n’ai aucun écho du responsable, si ce n’est qu’une personne a été déléguée auprès de nous pour une  » interview  » en vue d’un article dans le journal Eglise de Besançon dont je n’ai à ce jour aucun écho !

Quels fruits pouvez-vous déjà voir de cette manière de faire ?

A la demande du secrétariat du synode, il a été demandé à certaines équipes de témoigner de leurs rencontres.

Les fruits ont été immédiats, quand, certaines  » frileuses  » face à une réponse à donner concernant cette demande de témoignage (peur de se mettre en avant, j’ose pas, j’ai peur, je ne saurai pas faire etc…)

Or, lors du travail de la première fiche choisie ensemble (Prenons soin, les uns des autres), A la lecture du texte proposé pour s’appuyer sur la Parole, Ep 4, 1-3.29-32 ; 5, 1-2,

j’ai soulevé la question suivante : Qu’elles sont nos prisons ? En quoi, de quoi avons-nous peur pour évoquer notre Foi et l’audace qu’elle suscite en nous ?

A la suite de quoi, une acceptation s’est dégagée pour accepter l’appel à témoigner qui nous était adressé par le secrétariat du Synode.

J’ai alors été interpellé par l’une des membres qui me déclara « je n’ai jamais lu et travaillé un texte de cette manière-là, quelque chose a bougé en moi !»

Depuis, nous avons choisi de poursuivre le parcours et travaillons une deuxième fiche pour permettre davantage de richesses dans la collecte par le secrétariat du synode de fruits de réflexions des diverses équipes synodales.

Jean-Pierre, correspondant communication de la Communauté Bourgogne Franche-Comté

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer