Espace membres

Ouverture sur le monde et Assemblée mondiale

De la contemplation à la proposition d’action

Pour évoquer  l’Assemblée Mondiale, nous allons partir de l’expérience d’une équipe au service d’une Communauté régionale. Comment fonctionne-t-elle ? Elle contemple votre Communauté, vos compagnons, ce qu’ils vivent chacun ou ensemble. Et à partir de là, elle  essaie de sentir quel est le prochain pas à faire, quelle grâce demander pour avancer. Et alors, elle décide de proposer des moyens pour se disposer à recevoir cette grâce. Au niveau régional, l’équipe service de la Communauté régionale (ESCR)  arrive peut-être à connaître tous vos compagnons, mais elle est, malgré tout, obligée de passer par des intermédiaires : les responsables ou les accompagnateurs.

Au niveau de la Communauté nationale, pour vivre le même mouvement, nous passons par des délégués élus qui se retrouvent en Assemblée de Communauté. Mais le cheminement est le même. C’est la contemplation de ce qui est vécu qui permet de sentir le chemin à parcourir, les orientations à prendre, d’élire une équipe service qui  décidera des moyens à mettre en œuvre.

Alors nous pouvons extrapoler au niveau mondial, où des délégués de chaque pays se retrouvent en Assemblée mondiale qui discerne et fixe des orientations. Une équipe service mondiale l’ExCo est élue pour mettre en œuvre ces orientations pendant 5 ans. Elle fait des propositions et écoute ce qui se passe dans les différentes Communautés nationales. A partir de cette écoute, elle propose un chemin à tous pour avancer vers l’Assemblée mondiale suivante. C’est le point où nous en sommes aujourd’hui : l’ExCo élue en 2013 nous propose un chemin vers l’Assemblée de 2018.

Une communauté mondiale : un peu d’histoire

La Communauté de Vie Chrétienne est l’héritière des Congrégations Mariales, fondées au XVIème siècle par les jésuites. En 1967, il y a 50 ans, l’adoption des Principes Généraux (voir le texte), marque le retour à la source des Exercices Spirituels. C’est un nouvel élan pour la CVX.

Après cela on assiste à de nombreuses initiatives internationales et les relations entre les CVX de pays différents s’accroissent. Alors on se pose la question : « Sommes-nous appelés à devenir UNE Communauté mondiale au service d’un seul monde ? » Une réponse quasi unanime est donnée au Congrès Mondial deProvidence (1982). La Communauté Mondiale de Vie Chrétienne est née. Par ce passage à une Communauté « une et mondiale », il s’agit d’acquérir et de développer, de plus en plus, une conscience ouverte à tous les hommes, ouverte au monde. Comme la Trinité regarde le monde [PG n° 1].

Ensuite, les thèmes des Assemblées portent sur la mission à la suite du Christ où se discernent des appels prioritaires. 1994 Communauté mondiale envoyée en mission. 1998 mission commune consistant à chercher le Christ dans les besoins les plus urgents et les plus universels de nos sociétés. En 2003, nous sommes passés d’une Communauté d’apôtres à un Corps apostolique dans l’Eglise. En 2013, fortifiés dans nos racines à travers notre relation à Jésus, nous sommes envoyés aux frontières en participant à sa mission, avec le langage de la sagesse, celui qui commence par contempler Dieu à l’œuvre chez l’autre. C’est cela les signes des temps.

Pour le dire plus simplement, nous pouvons reprendre la formulation de la 35° congrégation jésuite (2008) “Voir et aimer le monde comme Jésus” et en particulier “contempler Dieu au travail dans la profondeur des choses”.

Quels enjeux aujourd’hui ?

En France, nous nous sommes appropriés, tout au long des années, ces orientations et nous disons : « Ecouter jusqu’au bout pour que naisse une parole vive » et « vivre l’Evangile dans notre vie quotidienne ». Ce sont des enjeux de notre présence au monde à toujours approfondir pour témoigner que Dieu est à l’œuvre. Ce cadeau qui nous est fait de vivre de la spiritualité ignatienne ensemble, en communauté laïque est un cadeau qui est fait à l’Eglise toute entière et au monde. C’est cela que nous devrons approfondir pour nous préparer à la prochaine Assemblée Mondiale. Dont le thème est  «CVX, un don pour l’Église et le Monde».

Marc 6, 30-38

Il y a ce moment spécial où les apôtres expérimentent une amitié profonde avec le Christ et se rencontrent autour de Lui pour partager tout ce qu’ils ont vécu ensemble, tout ce qui a été grâce et le besoin de se reposer en Lui.

D’autres personnes reconnaissent Jésus et Il éprouve de la compassion envers eux, ce qui signifie que le Christ lui-même expérimente la quête de sens des gens qui semblent perdus, prend en charge le vide qui est dans leur cœur et veut partager avec eux Sa vie et Sa grâce.

Préoccupés par les choses de ce monde, les apôtres  se sentent inquiets car il est tard et ils sont dépassés par la situation dans laquelle ils ne seront pas capables de procurer de la nourriture à tant de gens. Bien que le Pain Vivant soit avec eux, il apparaît qu’ils ne peuvent pas encore le voir.

Jésus les confirme dans son appel, les engage à entendre les cris du monde, et les pousse à reconnaître en eux la grâce qu’ils ont déjà reçue en leur disant « donnez-leur quelque chose à manger » ; et même si le doute et la peur persistent chez les apôtres (comme en nous), il a cette affirmation qui va transformer la foi et les certitudes de ceux qui Le suivent.

C’est Lui qui nous encourage maintenant, comme communauté CVX, à reconnaître la grâce que nous avons déjà reçue et à la partager courageusement dans l’Eglise et dans le monde : « Combien de pains avez-vous ? Allez voir. » (Convocation à l’Assemblée Mondiale à Buenos Aires en 2018 à Buenos Aires en 2018)

Chemin vers l’Assemblée mondiale

Nous sommes donc invités à nous mettre en marche vers cette Assemblée, comme nous préparons Noël par le temps de l’Avent. Aller voir quels pains, quels poissons nous avons, quels dons nous avons reçus depuis 50 ans que la Communauté existe dans le monde, en France, sur nos territoires. « Entendre les cris du monde, des pauvres et de la Terre, agir ensemble » comme pour notre Université d’été 2016, mais aussi dans de nombreuses initiatives CCFD-Terre Solidaire, JRS Welcome, les semaines de prières dans les paroisses…

Nos pains ce sont aussi des pains communs à tous les chrétiens : Vatican II et la place des laïcs dans l’Eglise, le Pape François dont le langage nous est si proche qui cherche à renouveler l’Eglise en l’invitant à sortir, et l’envoyant aux frontières

Sentir que notre Communauté qui a bien avancé en cherchant son identité puis sa mission a aujourd’hui une opportunité de se donner au Monde. Un « kairos », ce temps favorable pour les grecs. Il peut passer sans qu’on ne le voie, on peut le voir passer et ne rien faire ou bien on peut le saisir par les cheveux au passage et en faire quelque chose pour le Royaume.

Notre parcours de 50 ans pour devenir un corps apostolique laïc ignatien et l’inspiration du Pape ont quelque chose à dire à ce moment de l’Église dans le monde d’aujourd’hui.

Voilà les cadeaux que nous voulons écouter tout au long de notre 50ème année et durant l’’Assemblée Mondiale. Voilà les deux mouvements dans la grâce que nous demandons : une plus grande profondeur et une plus grande intégration de notre mode de vie, et vivre notre charisme dans le monde aujourd’hui.Voir la 4ème lettre du Président de la Communauté Mondiale de Vie Chrétienne – Convocation à l’Assemblée Mondiale à Buenos Aires en 2018 : cliquez ici

Après cette entrée en matière, vous pouvez aller découvrir la lettre que nous a envoyée l’Exco en septembre dernier et la suivante, qui ne saurait tarder !